Compte rendu du Café-lecture du 23 octobre 2021 par Cathy

, par  Cathy Alibert

Nous étions 6 pour cette réunion de reprise au Cercle, jeudi dernier.

Le local est tout à fait confortable pour nous y retrouver.
Nous avons tout d’abord dit un mot sur le salon littéraire de St Maximin, « L’envol des lettres » du samedi 9 octobre, des auteurs rencontrés (notamment René Frégni et Martine Pilate, ainsi que des auteurs-autrices ami(e)s).

Puis Pascale nous a présenté la conférence qu’elle a donné à St Maximin samedi 23 octobre sur le livre « Dans l’ombre de la lumière » de Claude Pujade-Renaud, en parallèle avec les confessions de St Augustin. Bernadette et moi y sommes allées et avons trouvé cet exposé très intéressant. Merci Pascale.
Nous avons ensuite suivi le programme prévu :

• J’ai tout d’abord présenté le livre « Ceux que je suis », premier roman d’Olivier d’Orchamps, lauréat du prix littéraire Charles de Gaulle 2020 et prix des bibliothèques.
Histoire d’une famille, dont les parents marocains ont tout fait pour une bonne intégration de leurs trois fils. Ces trois adultes, français, ont « réussi » cette intégration, l’un professeur agrégé, l’autre avocat, le troisième fait ses études. Le décès du père et surtout son choix d’être enterré à Casablanca, va susciter une incompréhension, va être l’occasion de renouer avec les racines marocaines, de découvrir l’histoire de cette famille, les sacrifices, le courage, les souffrances, les secrets de famille. Cela met en évidence la difficulté de trouver sa place et son identité entre deux pays, en ayant l’impression de n’être reconnu ni par les uns, ni par les autres. Cet auteur nous montre différentes façons de réagir face aux « différences » de races, de coutumes, sociales … sans aucun jugement. Une écriture sensible, pudique, d’une grande justesse.

• Claudette nous a parlé de son livre « Et si l’ombre de Zweig », écrit à deux avec Muriel, qui est venue parfois au café-lecture.
-  Qu’est-ce que l’écriture à deux : Comment elles se sont partagé le travail (les personnages, la documentation) ; leurs exercices ou « gammes »
-  L’intrigue : comment l’idée en est venue ; le choix de situer l’action à St Maximin et Pourrières ; situer l’histoire de nos jours.
-  Pourquoi Stéphane Zweig, par rapport aux critères choisis pour donner sens à l’histoire.
Claudette nous a parlé plus en particulier de deux des personnages.

• Jean-Pierre nous présente « L’anatomie de l’amant de ma femme » de Raphaël Rupet, Prix de Flore :
Un architecte ne se retrouve pas dans son métier. Il voudrait écrire, mais n’y arrive pas …. alors que sa femme écrit un livre par an. Et il découvre, en trouvant les carnets intimes de sa femme (elle ne les a d’ailleurs pas vraiment cachés), qu’elle a un amant … il enquête. S’en suit un récit assez cru et désopilant, où sexualité et littérature sont intimement liées.

Prochaine réunion jeudi 25 novembre au Cercle, à 18h (arrivée 18h-moins 10mn) avec « La goûteuse d’Hitler » de Rosella Postorino par Bernadette et « Trois jours une vie » de Pierre Lemaître, par Jean-Pierre.

Cathy

.

NDLR : Les Trésors de Tourves remercie la commune d’avoir mis cette salle à la disposition des associations du village.

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2022 :

Rien pour ce mois

août 2022 | octobre 2022

Annonces